Le football se joue avant tout sur le rectangle vert. Mais le sport roi a conquis depuis quelques années d’autres rectangles, en l’occurrence les écrans de télévisions, d’ordinateurs et de téléphones mobiles.

Avec le développement constant des nouvelles technologies nous vous présenterons quelques interactions surprenantes entre l’informatique et la pelouse, avec ses progrès… et ses bugs.

Si vous êtes un fidèle de Fut métal jacket, vous savez que vous pouvez nous suivre sur Twitter. Ce moyen de communication est très prisé par les clubs de football aussi bien amateurs que professionnels.

Grrrr au Mexique

Le club mexicain des Jaguares de Chiapas a lui aussi décidé de rester en contact régulier avec ses fans via ce moyen de communication. Décidé à asseoir sa place dans le football mexicain, le club fondé en 2002 a misé sur Twitter pour une campagne de communication, dix ans plus tard. Et pour lancer l’opération, quelle meilleure occasion qu’un clasico contre les Pumas de la UNAM ? A quelques jours du derby de Mexico, en octobre 2012, les dirigeants des Jaguares ont posté alors le message suivant : « Dans la vie comme dans le football, 140 caractères sont suffisants pour savoir de quel côté on se trouve : rugir comme un Jaguar ou miauler comme un Puma ? Les joueurs des Felinos ont poussé la démarche jusqu’à créer chacun leur compte personnel et entrer sur la pelouse avec un flocage bien particulier sur leur maillot. Au lieu d’arborer leur nom, ils affichaient leur nom d’utilisateur, et le célèbre petit oiseau à côté du numéro ! L’opération fut une réussite sur toute la ligne, puisque le nombre de connections a explosé… tout comme la défense des Pumas, battus 4-0.

Allez les bleus

Côté Cocorico on est pas mal non plus, mais plutôt dans le malaise. En effet lors de la coupe du monde 2018 en Russie le community manager de la fédération française de football a réalisé ce qu’on appelle un beau raté de communication. Au lendemain de la victoire des bleus face au Pérou après un match soporifique 1-0 la Fédération française de football a décidé de mobiliser les supporters tricolores sur Twitter en leur proposant de donner une tournure russe au nom de leur compte. Pour cela, les fans des Bleus n’avaient que retweeter le message initial avant de se voir automatiquement proposer un sobriquet en -itch, -sky ou -ine. Nom de l’opération : « Tous supporterovitch des Bleus ».

C’était sans compter avec le mauvais esprit de certains internautes. Si certains ont joué le jeu, d’autres ont « détourné » le système en changeant leur pseudo sur Twitter le temps du retweet. Résultat : le compte des bleus a publié pendant près d’une heure des insultes, des propos homophobes, racistes et négationnistes. En tout, plus de 5 000 messages ont été générés. Des joueurs de l’équipe de France étaient également visés par les attaques. D’autant plus dommageable sous une bannière arborant le logo des Bleus.

Ça aurait pu mal terminé

C’est le dossier qui a secoué le monde du football en 2016. Lors de son passage au PSG (23 juillet 2014 et le 31 août 2017), Serge Aurier a brillé tant sur les pelouses qu’en dehors. Dans une vidéo postée sur le réseau social Périscope en 2016, l’international ivoirien a dézingué son entraineur d’alors Laurent Blanc et coéquipier Zlatan Ibrahimovic.

Sur l’application Periscope, il répond de manière totalement relâchée aux questions d’un ami durant plus de quarante-cinq minutes. Une interview surréaliste lors de laquelle l’international ivoirien descend à peu près tout le monde. Notamment son coach Laurent Blanc, considéré comme « une fiotte » pour courber l’échine devant Zlatan Ibrahimovic ou encore Di Maria présenté comme « un guignol ». Un dérapage médiatique du au réseau et à ses fréquentations. Ce qui n’empêcha pas l’ivoirien de rebondir à Tottenham et de jouer pour sa part ( coucou le PSG) une finale de league des Champions.

FIFA 20….. Les déboires de la communauté.

Du bon….

Après Mario Balotelli, Ciro Immobile, Andrea Pirlo ou Fabio Cannavaro, réunis pour un tournoi FIFA 20 à leur domicile , l’Espagne a décidé de passer au niveau supérieur en organisant une Liga virtuelle sur la simulation de football. Chaque club sera défendu par l’un de ses joueurs et la compétition sera diffusée sur Twitch. Les dons récoltés seront destinés à lutter contre la pandémie de Covid-19.

La première expérience a tellement plu aux acteurs et aux amoureux de la Liga qu’il va remettre ça. En plus grand. Après avoir organisé le derby de Séville, les opposant sur le jeu vidéo FIFA 20 l’attaquant du Betis Borja Iglesias au défenseur du FC Séville Sergio Reguilon (devant 60.000 spectateurs sur la plateforme Twitch), le streamer espagnol Ibai Llanos va proposer en fin de semaine un tournoi dans lequel chacun des 20 clubs de Liga sera représenté par un joueur. Une belle idée pour faire patienter les mordus de ballon en cette période de coronavirus et de confinement.

C’est par un simple tweet, lundi, qu’Ibai a proposé ce drôle de projet. Il n’a fallu que quelques minutes pour que plusieurs joueurs se portent candidats, et dès mardi soir, le streamer a annoncé la grande nouvelle.

Dans le détail, le tournoi sera organisé selon le schéma suivant: chacune des 12 premières équipes de la Liga (au classement réel) a d’ores et déjà un billet pour les huitièmes. Les équipes classées de la 13e à la 20e place devront jouer vendredi un tour préliminaire pour les quatre autres tickets. Samedi, se disputeront les huitièmes et les quarts, et dimanche les demies et la finale. A priori, tous les dons effectués en ligne durant l’événement seront reversés à la lutte contre le coronavirus.

Et du moins bon

Alors oui le jeu n’est pas parfait, mais notre communauté ne l’est pas plus. L’affaire débute en décembre dernier lorsque RocKy, joueur FIFA pour la Team Vitality, a appris qu’il ne participerait pas au tournois d’Atlanta. un tournoi très important sur le circuit compétitif de FIFA 20. Il a en effet été banni par Electronic Arts, éditeur de FIFA et organisateur des compétitions officielles sur le jeu, pour avoir joué sur le compte d’un autre joueur dans un match FUT Champions. Quelques minutes seulement après avoir dévoilé cette triste nouvelle, Rocky avait accusé « quelqu’un de cette fabuleuse communauté » d’avoir « envoyé un clip à EA ». L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais c’était sans compter la réaction d’un autre acteur de la scène en la personne de John ‘Hayron’ Seboun, ancien agent de Maestro en conflit depuis quelques temps avec ce dernier pour une histoire d’argent évidemment… Hayron a ainsi publié un long texte à charge contre son ancien protégé.

https://docs.google.com/document/d/1ze5q4k5u_ayfzAWNhCzHpQWBMTl-AVtEe-MeqkyyPb8/mobilebasic

Quoi qu’il en soit la décision d’EA Sports était sans appel et Rocky n’a en effet pas pu participer au tournoi qualificatif pour la FUT Champions Cup 3 d’Atlanta qui se tenait en décembre. Toujours à la recherche de points il profite de cette période creuse afin d’emmagasiner des points et sans nul doute reviendra plus fort dans les compétitions à venir.

l’avenir du foot et de l’esport

Il se ressent désormais également dans la stratégie des acteurs du monde du sport. Les clubs de football ont bien entendu très vite compris la nécessité de se servir des réseaux sociaux pour communiquer et faire participer leurs fans. Dernièrement et à l’instar de nombreux autres clubs, le FC Lorient a permis à ses fans, via sa page Facebook de choisir le maillot que porteront les merlus pour le 90ème anniversaire du club. Le club prend également la peine de répondre aux commentaires (bien entendu plutôt les commentaires positifs des fans sur Facebook).

On peut également noter le cas du Toulouse FC. Ce club français qui ne fait pas partie des tops clubs de notre championnat, a su se démarquer de par sa communication digitale décalée et humoristique sur les réseaux sociaux. Ce dernier a été le premier club à avoir un site internet, une chaine Dailymotion, une page Twitter l’année suivante et enfin depuis peu une chaine Snapchat.

Si le streaming n’est pas considéré par les joueurs pros comme le plus gros de leur entraînement, il n’en est pas moins devenu essentiel à l’e-sport. Chaque partie attire des milliers de spectateurs, quand le nombre n’atteint pas cinq ou six chiffres. Une composante qui modifie profondément le rapport entre sportifs et public car il y a un lien de proximité avec le public.

Ces opérations permettent aux clubs de football et esport de rester proches de leurs fans toute la semaine et non plus seulement les jours de matchs et où tournois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.