Page 2 sur 2

FIFA20 – EQUIPES ET TACTIQUES DES REDACTEURS – NECKROSORUS

« CHAMPIONS DU MONDE » Ahlala, ce doux son retentit encore dans mes oreilles. Pas celui de 2018 mais de 98, première grosse émotion sportive d’un gosse de 12 ans. Si je vous dis ça c’est que tout au long de mes parties Fifa (depuis 96 sur gameboy quand même) je n’ai réellement joué qu’avec 2 équipes … Arsenal « Gooners one day, Gooners for life » et bien évidemment l’équipe de France.

Et depuis que Fifa a sorti le mode FUT, je n’ai basé mes équipes que sur une base « France » avec quelques exception pour des joueurs d’anthologie. (Coucou Gullit).

PRÉSENTATION DE L’ÉQUIPE

La NeckroS Team

Équipe entièrement packé ou provenant de DCE/SBC á l’exception d’Antoine Griezmann, elle est comme vous pouvez le voir basée à 95% de joueurs français évoluant dans les 5 grands championnats. Mon délire, me prendre pour Zizou, sélectionneur de l’équipe de France, et décrocher une 3ème étoiles, PARCE QUE C’EST NOTRE PROJET.

Avant tout je tiens à préciser que je suis un joueur dit « tactique », c’est à dire que j’ajusterais mon idéologie de jeu a l’équipe que je rencontre. J’ai mes « chemins de jeu préférentiels »et adeptes du jeu en transition. C’est un style de jeu particulier surtout en 3-4-1-2 … Vois pouvez dominer un match 5-0 et si vous vous trompez tactiquement c’est vous qui en prenez 5. Une chose est sur, vous allez voir des buts.

Commençons par notre cher gardien, HUGO LLORIS … Difficile de le juger réellement… Je dois avoir sa version IRL blessé. Capable du meilleur comme du pire, ma réalisé des parades exceptionnelles et des boulettes dignes d’Apoula Edel …. Mais c’est notre capitaine national et on l’aime quand même…(Préférez les relances à la main hein)…

SOLIDE, voilà comment je définirais ma défense, LENGLET, HERNANDEZ OTW, LALA MOMENTS , costauds, rapides, efficaces et surtout sans fioritures. C’est propre ça relance vite et bien. J’appréhendais LALA défenseur droit placé en central, mais j’avais besoin d’un droitier rapide et solide, et j’en suis très content, toujours bien placé le strasbourgeois anticipe sans se jeter, très utiles contre le cancer KENT. Un DCE/SBC onéreux mais vite rentabilisé. Mais pourquoi est tu blessé…. HERNANDEZ OTW, avait tout pour devenir monstrueux, car sa carte actuelle l’est déjà. Rapide et physique, il permet de se projeté et de lancer par sa relance propre de fabuleuses contre attaque côté gauche. Concernant LENGLET je développerai son style et son importance dans mon Top 3 Player.

ÇA VA VITE, voilà ce que je désirais comme construction au milieu, adepte des dédoublements et des 1-2 ou 1-2-3 rapides j’avais envie d’un milieu capable de se projeté rapidement et de défensivement contenir pour perturber l’attaque adverse. Alors certes je comprends que certains peuvent penser que je bride les latéraux DIABY Futur stars ET DEMBELE, mais c’est pour le bien collectif. Bon joueurs techniquement et doté d’une vitesse folles leur contribution défensive et offensive et incontestable. SISSOKO, que dire… physiquement impressionnant, techniquement présent et d’une endurance folle c’est LE taulier du milieu, capable de compenser les montées de ses latéraux ou de son comparse GULLIT, il n’hésite pas à apporter un côté fantasques quand la situation le permet par ses rares montées en solitaire. A noté une fabuleuse premier passe en relance. Antoine…..GRIEZMANN il m’en aura fallu du temps pour le maîtriser MOC… joueur libre offensivement et au poste il gambade sur le pré vert à sa guise. Je voulais qu’il joue entre les lignes et qu’il apporte sa qualité de passes et de mouvements. Son point faible son mauvais pied, très aléatoire sur les frappes.

THE SHOW MUST GO ON, pour moi le football est un spectacle, les gestes techniques un art et la vitesse d’exécution des attaquants un concerto en Ré mineur. Trouver le tempo d’un match et être à sa conclusion voilà ce que je leur demande, et pour ça BENZEMA et BEN YEDDER respectivement chef d’orchestre et violoniste sont incontestablement à l’origine de magnifiques symphonies. Un duo complémentaire, KB9 fin techniquement joue en faux 9 et WBY en tueur devant les buts… incontestablement le meilleur duo d’attaquants que j’ai eu. (Nombreux 1-2 entre eux m’ont permis de déverrouiller de situation compliqué).

TU RENTRES ! Concernant les remplaçants j’essaye de m’adapter au match ! Mais de part le travail demandé DIABY et DEMBELE sont les premiers concernés par une sortie. 2 choix s’offrent à moi suivant les scénarios.

• Je domine et l’équipe adverse presse, donc rentrée du petit Frère de Lucas, Théo HERNANDEZ en MG défensivement adroit et lethal en contre. De même côté droit avec l’entrée d’ATAL très fort techniquement. Pour le 3ème changement j’opte pour un milieu entre Moussa Ruud et Antoine, avec l’entrée d’ AOUAR pour contrer et construire rapidement si la situation se présente , ou MATUIDI pour faire respirer ma défense. Changement au alentour de la 65eme

• Je perds, sorti de Dembele pour JAMES, je le préfère au cancer KENT, mais même style de jeu ultra rapide et d’une finesse rare devant le but. Antoine sort et je fait descendre d’un cran Karim, Wissam prends alors sa place sur le côté droit de l’attaque pour l’entrée d’ OSIMHEN à gauche. ATAL en MG pour sa patte technique.

MON TOP 3

• CLÉMENT LENGLET

Là, on est sur un gros joueur. Défenseur central titulaire au Barça, c’est pas rien déjà. Mais pour seulement 85 de général, Clément Lenglet n’a rien à envier aux joueurs comme Sergio Ramos ou Piqué. Véritable taulier en défense, fort de la tête toujours bien placé il anticipe intelligemment. Lenglet qui reste un néophyte en sélection, il n’est en EDF que depuis juin dernier mais il apporte beaucoup de garanties dans les registres où il excelle, application sérieux et fiabilité tout comme dans FIFA.

• RUUD GULLIT

Ma première icône packé, le batave et incontestablement l’un des top 5 meilleur joueur de ce FIFA. Faisant partie de la génération dorée néerlandaise de l’AC Milan de la fin des années 1980 et du début des années 1990, Ruud Gullit s’est rapidement imposé comme l’un des meilleurs joueurs de la planète. Ayant remporté le Ballon d’Or en 1987, il s’offre l’Euro, avec les Pays-Bas, en 1988. Je vais faire simple il a tout et peux jouer à n’importe quel poste tant son rendement est efficace. Devenu véritable pièce maîtresse de mon équipe il est à la première passe comme à la finition sur coup de pied arrêté. Pour conclure c’est le GOAT.

• KARIM BENZEMA

KB9 TOTT LDC, l’attaquant français, évoluant au Real Madrid, a le droit à une carte spéciale Ligue des Champions provenant d’un SBC/DCE, en raison de ses bonnes performances durant les phases de groupe de la Ligue des Champions. Avec cinq buts et deux passes décisives à son compteur, il a permis au Real Madrid de se qualifier pour les phases finales. C’est mon faux 9, mon 10 et demi et mon joueur certainement le plus décisif tant point de vue passes que buts son expected goal dans mon équipe est ahurissant. Il ne se fait jamais bouger trouve les espaces en une touche et a une qualité de frappes proche de la perfection. Certains pourraient lui reprocher sa vitesse mais à 2 attaquants sa qualité technique et sa vista sont sublimés.

TACTIQUE PERSO

J’adore le 3-4-1-2, offrant une possibilité offensive totalement libre aux joueurs techniques, parfois déroutant pour les équipes en face il est très peu utilisé. Mais attention maîtriser l’art défensif est primordial car contraignant. Tactiquement je m’adapte au style de l’adversaire comme je disais précédemment mais en ayant des chemins dits préférentiels.

• Si l’adversaire me laisse le jeu, je construis lentement jusqu’au 20m (clés du jeu à Gullit et Griezmann) et accélère le jeu jeu brutalement en redoublant les passes ( Grizou Benz et WBY), alors oui le risque de perdre le ballon est augmenté mais les possibilités d’ouverture sont nombreuses c’est un risque à prendre, je fait confiance a mes milieux pour le récupérer par le pressing pour ainsi repartir martelé La Défense ennemie.

• Si l’adversaire veut le jeu, alors mis en place du jeu en transition rapide. Bloc défensif solide (Sissoko harcelant) et dés récupération explosion vers l’avant avec multitude de passes rapide suivant la défense adverse soit par les côtés soit par l’axe. Gullit Griezmann et Benzema étant essentiel à la construction de par leur technique et qualité de passes.

INSTRUCTION AUX JOUEURS

Vu la tactique et la formation 3-4-1-2 utilisées les choix défensif sont assez simples contrairement aux multiples possibilités offensives.

DC : « Rester derrière en attaque »

MG – MD : DIABY « Revenir en défense » « Dans le dos de La Défense » DEMBELE « Rester au large » « Dans le dos de La Défense »

MC : SISSOKO « Rester derrière en défense » « Rester au poste » « couvrir ailes » GULLIT « Monter » « Rester aux abords de la surface » « Libre et offensif «

MOC : « Libre et offensif »

BU : BEN YEDDER « Rester axial » « Dans le dos de La Défense » « Rester devant » BENZEMA « Rester axial » « Faux 9 » « Revenir en défense »

AMÉLIORATIONS ?

Alors pour être franc avant l’apparition des swap icônes 3 je n’était que très peu emballé par une possible amélioration… Mais ZIZOU est apparu bien que son joueur ne soit pas très « Meta » mon Coeur risque de chavirer et qu’il reprenne du service et son numéro 10 dans mon équipe, ce qui entraînera certainement un changement en MG avec la sorti de DIABY pour le GRIEZMANN TOTW MG… de plus j’aimerais un petit frenchy au poste de MD autre que Dembele.

PETIT COUP DE RÉTRO

Voilà pour le plaisir de se remémorer d’anciennes cartes voici mes équipes sur les précédents opus.

FIFA 17
FIFA 18
FIFA 19
FIFA 20

La présentation de mon équipe est maintenant finis ! J’espère que cela vous a plu, que vous avez pu découvrir des joueurs sur les façons de jouer ou bien sur certains de mes joueurs ! N’oubliez pas de nous suivre sur Twitter : @FutMetalJacket et à me poser toutes les questions que vous souhaitez sur mon équipe, FUT, etc… Et même si vous avez des idées pour que je puisse améliorer mon équipe. On se fera un plaisir de vous répondre !

FIFA20 – EQUIPES ET TACTIQUES DES REDACTEURS – LUCIFER

Bonjour l’équipe, aujourd’hui c’est votre gars Lucifer que vous retrouvez pour la présentation de mon équipe sur FUT20 ! Toute la semaine vous allez avoir la chance de voir les équipes, tactiques, etc.. De tous les rédacteurs du site FUT METAL JACKET. Plusieurs univers différents, plusieurs façons de jouer différentes… Donc posez-vous tranquillement on commence directement avec mon équipe !

PRESENTATION DE L’EQUIPE

L’intégralité de mon équipes et composée de joueurs packé ou de joueur obtenu en SBC, seulement Ter Stegen et Semedo sont des joueurs achetés. Oui oui … Ahah

Pour parler plus en détail de mon équipe, de pourquoi tel joueur à chaque poste etc… Il faut savoir que je suis un joueur plus « compétitif », tout en essayant de prendre du plaisir avec des joueurs que j’affectionne IRL. Je teste également beaucoup beaucoup de joueurs, surtout les moins exploités par la communauté, pour justement, me forger mon propre avis.

Donc pour commencer nous avons Ter Stegen au goal, gardien que j’ai depuis plusieurs mois et qui ne bougera pas de mon équipe jusqu’à la fin de l’année. Pour moi c’est le meilleur gardien du jeu, il me fait quasiment aucune bourde (à part de temps en temps ça reste FIFA n’oublions pas) et c’est aussi, en grand fan de Barcelone que je suis, un gardien que j’affectionne particulièrement IRL.

En charnière central monsieur Marcel Desailly PRIME, et Gerad Piqué Ultimate Scream. Desailly, récemment packé, je n’ai pu faire qu’une vingtaine de match avec lui, mais c’est pour moi un sacré défenseur, grand, élevé en défense, une bonne relance de balle, rapide, très physique, et superbes stats en défense, un peu sous côté dans le jeu je trouve car je ne le vois que très rarement. Puis en tant que Français, avoir un champion du monde et d’Europe dans mon équipe ça fait toujours plaisir. Que dire sur Piqué… je pourrais vous en parlez pendant des heures, c’est pour moi un des meilleurs défenseurs du jeu, plus de 500 matchs avec lui et toujours présent dans mon équipe malgré une ribambelle de très bon défenseur au club. Grand, bonne relance, un superbe placement défensif, rapide contrairement à ce qu’on peut penser, bref, il a toujours sa place jusqu’à présent et c’est surement le SBC que je regrette le moins d’avoir fait. J’alterne également avec Cannavaro de temps en temps que vous voyez sur le banc.

Sandro et Semedo, des valeurs sur pour des latéraux, très très bons que je regrette pas d’avoir. J’ai pu tester Carlos Alberto mid à droite, Semedo reste au-dessus, pour moi. Vous pouvez le voir sur le banc j’ai également Dalbert à gauche très très bon aussi, mais Sandro reste plus physique.

Concernant mon milieux de terrain, s’il y avait bien un joueur qui doit être dans mon équipe c’est bien l’homme le plus gentil de France, N’Golo Kanté TOTY ! Monstueux… Rien à dire de plus je pense et avoir un autre champion du monde Français dans l’équipe fait du bien. A côté de lui, Machël Essien Prime, très costauds, présent partout sur le terrain, je n’ai pas beaucoup de défaut à lui trouver.

Passons à l’une des parties les plus intéressantes, l’attaque. Lionel Messi POTM, sextuple ballon d’or et soulier d’or européen, un de mes joueurs favoris IRL, et pour moi un des meilleurs joueurs du jeu, donc pouvoir prendre du plaisir avec des joueurs qu’on aime et qui sont également forts dans le jeu il y a rien de mieux je trouve. Rapide, superbe tireur, passeurs, physique, on ne le bouge pas facilement sur le terrain. Neymar POTM, valeur sur… Il a tout, également et surtout les doubles 5* … Aucun regret concernant ce joueur. Emilio Butragueno Baby, récupéré dans les Icônes Swap 1, surtout pour les 5 étoiles Mauvais Pied, reste encore très bon à l’heure actuel du jeu, rapide, agile, bon tireur, mais reste un peu fébrile au contact. Ben Yedder ShapeShifters, 5* de Mauvais Pied lui aussi reste un des meilleurs BU du jeu.. Grosse révélation pour tout le monde je pense dans ce FIFA.

  • Pour les SuperSub que je fais rentrer, nous retrouvons le Cancer de Fut Champions : KENT ! Je fais également rentrée Hazard et El Shaarawy, choix de coeur, (ou Promes). Je suis désolé de vous décevoir… CR7 Rouge sur le banc ça fait mal, mais j’ai déjà joué beaucoup de match avec lui, il manque cruellement d’équilibre au moindre coup d’épaule il part dans les tribunes et le manque d’agilité se fait ressentir. Mais vous inquiétez pas, j’ai effectué plus de 270 matchs avec lui et il rentre de temps en temps quand j’ai vraiment besoin d’un pour buteur.

Donc vous l’aurez compris mon équipe est un mélange de joueurs de coeur et de joueurs bon dans le jeu. Bien évidemment je ne suis pas un joueur pro, même si j’arrive à faire Elite 2-1 avec. Si certain joueur de mon équipe vous fait de l’oeil n’hésitez pas à les tester car ils sont tous bons.

MON TOP 3

Concernant mon TOP 3 des joueurs de mon équipe, pour leur performance IG exclusivement :

  • Lionel Messi POTM Liga : Comme dit plus haut, il est sensationnel… Je le joue en MOC la plupart du temps, pour moi c’est son meilleur poste. Très rapide, il a une qualité de frappe incroyable, surtout sur les enrouler, de très bonne passes, très agiles, et pour finir il est très physique. Cette année, même en régular, Messi a la chance d’avoir une carte extrêmement jouable, vis-à-vis de la « méta » du jeu. Avec sa superbe agilité et sa force il arrive à tenir à l’épaule les joueurs adverses et ne se laisse pas faire facilement contrairement à ce qu’on peut croire.
  • Gerard Piqué Ultimate Scream : J’ai rarement vu un défenseur aussi bon encore et toujours à ce stade du jeu. Pourtant j’en ai testé des défenseurs cette année. Mais il arrive à avoir un placement défensif parfait, quand tu le contrôles les tacles debout sont excellents et il ne bégaye pas comme les autres défenseurs parfois. Il a également la chance d’être très grand, même si on le sait cette année la taille pour les défenseurs n’est pas importante ça reste un +. 99 de calme et 98 en réactivité. Il a également une bonne vitesse contrairement à ce qu’on peut penser, j’ai rajouté une petite carte ombre évidemment. Je me répète, mais ça reste un des SBC que je regrette le moins d’avoir fait. Il laissera surement ça place part dans le jeu mais pour l’instant il fait largement le taf.
  • Neymar POTM Ligue 1 : Bien sur, l’un des meilleurs joueurs du jeu. Les doubles 5* étoiles, des très bons rendement de joueur, très rapide, très agile, une superbe qualité de frappe et de passe, on peut dire que c’est un joueur parfait. Je le joue exclusivement sur un côté.. J’ai essayé de le jouer MOC ou BU, mais malheureusement ça me conviens absolument pas et j’arrive pas à jouer avec lui à ses postes. En ayant fait son SBC POTM, je sais que c’est un joueur qui restera dans mon équipe jusqu’à la fin de l’année. j’ai la chance, tout comme Messi, d’avoir eu pas mal de joueurs au club, car je jette rien et grâce à FUT Champs, combiné à l’achat revente les joueurs que je convoite me revienne pas à grand chose.

TACTIQUES PERSO

Voici ma tactique principale que je fais dès le début du jeu et pendant quasiment toute la totalité du jeu. Pour vous en dire un peu plus sur mon style de jeu, je suis quelqu’un qui garde énormément le ballon, d’où le style possession. Je joue beaucoup avec L1 comme à l’époque des doubles gâchettes dans les anciens FIFA c’est grâce à ça que j’arrive à faire de bonnes performances. Concernant le curseur de mes joueurs « dans la surface » haut, j’aime avoir des solutions dans la surface, même si j’aime garder le ballon, revenir en arrière etc, j’aime bien avoir plusieurs possibilités et aller vite, car je reste un joueur assez offensif. Quand l’occasion se présente je fais beaucoup de grande passe à ras de terre dans le centre et si j’ai la chance d’avoir des possibilités ça rentre à coup sur. Pour le reste concernant les coups francs, je suis un bon tireur de coup franc je les tires souvent direct (quand l’occasion se présente) et du coup je n’ai pas besoin de beaucoup de joueurs, et corners pareils. Pressing de tous les instants me permet d’avoir un pressing quasiment total lors de la phase de jeu sans que mes joueurs se fatiguent trop, si le joueur adverse a des difficultés à contrôler son ballon ou autres.

Concernant les instructions sur mes joueurs :

  • Pour mes 2 latéraux : « Rester derrière en attaque »
  • Mes 2 MDC : « Rester derrière en attaque » et « Couvrir centre ». Je ne touche pas le comportement défensif, j’aime avoir le main mise sur mes MDC pour les gérer à ma guise car si je leur demande de couper les lignes de passes ils font des troues dans ma ligne défensif.
  • MOC : « Revenir en défense » et « Dans la surface » pour le soutien.
  • MOD et MOG : « Revenir en Défense » et « Dans le surface » également.
  • BU : « Rester Axial » « Pivot » et « Revenir en défense »

Comme je vous l’ai dit, je suis quelqu’un qui aime garder le ballon et jouer en possession sans me précipiter et tirer dans le vide. J’aime avoir plusieurs possibilités offensives à mon actif. La raison pour laquelle mes joueurs reviennent vers la défense et que mon BU est en mode « Pivot » pour justement qu’il vienne chercher le ballon et que je ne lui mets pas « Dans le dos de La Défense » pour qu’il ne parte pas pour rien.

Voici une tactique un peu plus offensive, quand je me sens un peu plus en danger dans le match, ou bien qu’il faut que je remonte au score. Mon style de jeu reste le même.

Concernant les instructions sur mes joueurs :

  • Pour mes 2 latéraux : « Rester derrière en attaque »
  • Mes 2 MDC : « Rester derrière en attaque » et « Couvrir centre ».
  • MOD et MOG : « Revenir en Défense » et « Dans le surface ».
  • 1er BU : « Rester Axial », « Dans le dos de La Défense » et « Revenir en Défense »
  • 2ème BU : « Rester Axial », « Pivot » et « Revenir en Défense »

J’ai également une autre tactique perso, plus « défensif » pour garder le score ou bien en début de match quand je tombe contre un gros adversaire pour juger sa façon de jouer.

AMELIORATIONS ?

Dans un premier temps j’aimerais beaucoup changer Butragueno, même s’il reste très bon, je sens qu’il commence à être un peu « fébrile » et j’aimerais beaucoup avoir une autre Icone à sa place pour jouer sur un côté ou en pointe. Mon GOAT serait Ronaldinho ou Pelé voir Diego Maradona.

J’aimerais également changer Piqué, même si je l’adore pour upgrade ma défense avec un joueur qui a les mêmes qualités mais encore plus fort, un joueur un peu plus à l’ordre du jour. Je n’ai pas encore d’idée sur la question, soit Cannavaro Prime Moments ou bien Maldini. Le problème c’est que j’ai déjà packé Cannavaro en Baby, ça m’embête un peu de défense des crédits dessus.

La présentation de mon équipe est maintenant finis ! J’espère que cela vous a plu, que vous avez pu découvrir des joueurs sur les façons de jouer ou bien sur certains de mes joueurs ! N’oubliez pas de nous suivre sur Twitter : @FutMetalJacket et à me poser toutes les questions que vous souhaitez sur mon équipe, FUT, etc… Et même si vous avez des idées pour que je puisse améliorer mon équipe. On se fera un plaisir de vous répondre !

FIFA20 – SWAP ICONES 3

Depuis cette nouvelle année sur FIFA, à la place d’avoir certaines Icônes en SBC, nous avons droit à cette nouveauté des SWAP Icônes, et aujourd’hui EA Sport nous a enfin dévoilé la nouvelle équipe des SWAP Icônes, et il y a du beau monde au tableau, le choix risque d’être difficile !

Les Objectifs pour récupérer les Echanges Icônes sont déjà disponible en Objectifs saisonniers

En premier lieu, il y a les fameux défis où vous devrez sortir les premiers détenteurs que vous avez dans votre club pour réussir les défis. 4 Victoires en Rivals avec des joueurs de Premier League, 4 victoires en Rivals avec des joueurs de Ligue 1, Etc…

Joueurs Echanges en Clash Equipe

Vous avez également les fameux jetons swap à récupérer via différents objectifs en Clash d’équipe.

Bien entendu, nous vous tiendrons informés sur l’évènement, régulièrement, à chaque fois que de nouvelles informations se présenteront à nous ! 

Alors n’oublier de nous suivre sur Twitter : @FUTMetalJacket et à nous donner votre avis sur les joueurs !

“Les icônes oubliées” – Épisode 2 – MOACIR BARBOSA

Le deuxième épisode des icônes oubliées ne retracera pas vraiment une carrière, mais plutôt un match…un match qui aura fait pleurer des millions de Brésiliens, mais qui aura surtout condamné un joueur à la perpétuité. On connait tous l’histoire d’Escobar qui fut condamné à mort sur un parking à cause de son CSC lors de la coupe du monde 1994… Moacir Barbosa fut quant à lui condamné à vie en 1950 pour avoir anticipé un centre.

Pour vous mettre dans l’ambiance

Le 8 juillet 2014, vous souvenez-vous où vous étiez ? Je vais vous aider, demi-finale de la coupe du monde à Belo Horizonte, un certain Brésil – Allemagne, que beaucoup voient comme un match équilibré et intéressant. Le match en est tout autre, le rouleau compresseur allemand ne fait qu’une bouchée d’un Brésil fragile et désorganisé. Oscar sauvera le peu d’honneur qu’il restait aux auriverde en réduisant le score à la 90e. Ce match a fait couler énormément de larmes au Brésil, de la tristesse, de la colère, de l’incompréhension…seule une Brésilienne avait le sourire au bout des 90 minutes, Tereza Barbosa. L’humiliation de 2014 venait, en effet, effacer ou plutôt remplacer le Maracañaço (le coup du Maracaña) qui avait condamné son père 64 ans plus tôt.

Moacir Barbosa Nascimento est né le 27 mars 1921 à Campinas. Il commence sa carrière dans des petits clubs, mais un rêve la poursuit depuis tout petit. Comme la plupart des Brésiliens, le football est une énorme passion, et porter le maillot de la Seleçao est une consécration. Ce rêve semble bien loin pour le jeune gardien, en effet, dans un Brésil bien loin du Brésil multiculturel que l’on connait aujourd’hui, être de couleur est un réel poids. On se rappellera de ce joueur de couleur, qui pour pouvoir jouer dans le club de Fluminense, a dû recouvrir son visage de poudre de riz. Le Brésil est principalement composé d’immigrés européens, et les personnes de couleurs sont principalement des descendants de l’esclavagisme. Autant vous dire que dans ces conditions, le rêve semble hors de portée pour le jeune Moacir.

Il rejoindra le grand Vasco de Gama en 1945. Vasco de Gama ne donnait pas ou peu d’importance aux origines de ses joueurs, c’est d’ailleurs un des tout premiers clubs qui rassemblera des joueurs de couleurs et de classe sociale différentes. Moacir y vivra ses plus belles années : 5 Titres de champion de Rio de Janeiro et un titre de champion sud-américain des clubs champions. Le gardien est à son apogée, il est considéré comme un des meilleurs, voire le meilleur gardien au monde. Cette année 1945, fut celle où il touchera les étoiles, il remportera son premier championnat de Rio, mais il fut surtout sélectionné pour la première fois en équipe nationale…son rêve devenait alors réalité. Quatre ans plus tard, il remportera son premier titre avec la Seleçao, une copa america en guise de répétition pour la coupe du monde qui se déroulera l’année suivante au Brésil.

Tout se déroulait à merveille, il était un des meilleurs gardiens au monde, il était dans le plus grand club brésilien du moment, il était le gardien titulaire de la Seleçao, rien ne semblait pouvoir arrêter l’évolution du gardien sans gants…et pourtant.

Nous voici en 1950, le Brésil organise sa première coupe du monde, tout un peuple est derrière sa sélection, que tout semble promis à une grande victoire. En 1950, la coupe du monde a un format un peu différent du format actuel, 4 poules de 4 équipes se départagent, et les vainqueurs des 4 poules se retrouvent dans une poule finale qui déterminera le vainqueur. Le Brésil arrive à sortir sans trop d’encombres de sa poule, et se retrouve dans la poule finale avec la Suède, l’Espagne et l’Uruguay. Ils rouleront sur la Suède 7-1 et ne feront qu’une seule bouchée de l’Espagne 6-1. Il ne reste que le dernier match au Maracaña, face aux célestes de l’Uruguay, rien ne semble pouvoir arrêter le brésil qui a gagné tous ses matchs à l’exception d’un nul contre la Suisse.

Le 16 juillet est le grand jour, le jour qui devrait voir le Brésil remporter sa première coupe du monde et qui plus est, à domicile ! La population s’arrache les places pour le match, le stade est à son comble et battra le record d’affluence pour un stade de football avec 199 584 spectateurs présents. Les journaux du matin mettent déjà une photo de l’équipe avec comme titre « Voici les champions du monde ! », Jules Rimet a déjà préparé son discours en portugais pour féliciter les joueurs brésiliens pour leur titre. Le monde entier voit déjà le Brésil soulever la coupe, eux à qui il ne manque qu’un match nul pour se retrouver sur le toit du monde ! Avant le dernier match, Moacir Barbosa Nascimento a déjà reçu la récompense de meilleur gardien de la compétition.

Le match débute et le Brésil semble déjà au-dessus de la mêlée, plusieurs occasions en première mi-temps, mais le score reste vierge. Les mots du sélectionneur Flavio Costa, à la mi-temps, semblent avoir redonné confiance et courage aux joueurs brésiliens. En effet, Friaça bien servi par Ademir allait ouvrir la marque pour les Brésiliens tout de blanc vêtus. La finale était lancée, la ferveur s’emparait encore plus des tribunes, le Brésil prenait le chemin vers les étoiles. Schiaffino allait redonner espoir aux Uruguayens à la 66e, bien servis par Ghiggia…Ghiggia n’allait pas s’arrêter là. La 79e minute allait éteindre tout le stade, Ghiggia lancé sur le côté droit par Perez, déborde et se retrouve dans le rectangle, dans une position parfaite pour adresser un centre à son attaquant, qui se trouve au point de penalty. Barbosa l’avait déjà bien remarqué, il anticipe alors le centre, et sort légèrement de ses cages pour l’intercepter. Malheureusement pour lui, Ghiggia n’a pas centré, mais a tiré au premier poteau…Moacir est en retard et se retrouve battu…en une seconde le stade s’est éteint, la ferveur et les cris ont laissé place à un silence pesant. Ghiggia déclarera plus tard : « Seules 3 personnes ont réussi à faire taire le Maracaña : Frank Sinatra, le Pape et moi ». Le Brésil ne marquera plus, et l’Uruguay fêtera sa deuxième coupe du monde. Ce jour restera la pire catastrophe du Brésil jusqu’en 2014, tout était fait pour qu’ils soient au 7e ciel, et la 79e minute les enverra tout droit en enfer. Ce drame ne pouvait pas rester impuni pour les Brésiliens, il fallait un coupable, et il fut tout désigné. Il a beau avoir été désigné meilleur gardien de la compétition, la 79e minute l’aura condamné à perpétuité.

Moacir Barbosa est alors considéré comme un paria dans son pays, il ne revêtira qu’une seule fois le maillot du Brésil, alors devenu jaune par superstition. Il devait représenter à nouveau ses couleurs lors de la coupe du monde 1954, mais il se cassa la jambe lors d’un match avec Vasco peu avant la compétition…il ne pourra jamais se racheter auprès du peuple brésilien. La légende veut que quelques années plus tard, il récupère les poteaux en bois des goals du Maracaña, pour les bruler et conjurer le mauvais sort.

« Tout lieu a son irrémédiable catastrophe nationale, son Hiroshima. Notre catastrophe, notre Hiroshima, est la défaite contre l’Uruguay en 1950. » Nelson Rodrigues

Il sera vu éternellement comme le coupable de la défaite du Brésil. Il racontera d’ailleurs que l’évènement le plus douloureux de sa vie eu lieu 20 ans plus tard, quand en faisant ses courses, une maman le reconnait et le montre du doigt en disant a son fils : « regarde-le, fils ! C’est l’homme qui a fait pleurer tout le Brésil ». Il n’allait alors plus jamais vivre en paix.

Au delà du fait que son logement fut vandalisé plusieurs fois, que les gens ont fait peser toute la détresse d’un pays sur ses épaules, il vivra d’autres évènements tout aussi humiliants.

En 1993, il est invité à commenter un match de la sélection brésilienne, mais Ricardo Teixeira, alors président de la fédération, y mettra son véto, et l’interdira de commenter un match de la Seleçao.

Un an plus tard c’est rebelote, Moacir voulait rendre visite au camp d’entrainement de la Seleçao qui se préparait pour la coupe du monde 1994. C’était sans compter l’intervention de Mario Zagalo qui demanda à la sécurité de l’empêcher de rentrer, de peur qu’il porte le mauvais œil sur les joueurs de la sélection brésilienne. Barbosa déclarera : « Au Brésil, la peine maximale pour un crime est de 30 ans. Moi, je paie depuis plus de 43 ans pour un crime que je n’ai pas commis. »

Moacir Barbosa Nascimento rendra son dernier souffle le 7 avril 2000 dans la plus grande pauvreté et avec l’éternelle étiquette du coupable sur la tête. Un 16 juillet, il mettra un genou à terre et pendant le restant de sa vie on l’empêchera de se relever de cette chute.

« Au Brésil, la peine maximale pour un crime est de 30 ans. Moi, je paie depuis plus de 43 ans pour un crime que je n’ai pas commis. » Moacir Barbosa

Dida fut le premier gardien de couleur à protéger les cages de la Seleçao…45 ans après le Maracaña. Il fut également un des premiers à vouloir réhabiliter Moacir Barbosa : « Il est temps aujourd’hui de briser un tabou qui dure depuis plus de cinquante ans. Barbosa a fait de grandes choses pour le football brésilien, mais après ce match, il a été crucifié. C’est quelque chose de terrible. Il faut souligner tout ce qu’il a apporté à notre sélection. »

Espérons aujourd’hui que la défaite 7-1 face à l’Allemagne puisse effacer le souvenir dramatique de cette finale de 1950, Moacir n’a pas pu vivre en paix, espérons qu’il puisse reposer en paix…

Quelle icône serait Moacir Barbosa?

A mes yeux, Moacir Barbosa, pourrait être un des meilleurs gardien du jeu! Rapide, vif, avec de bons réflexes et une excellente détente! Je l’ai un peu chargé dans sa note de positionnement, pour être en lien avec l’article, mais je suis sur qu’elle serait supérieur! A tout cela on peut rajouter l’excellent jeux balle au pied, et nous avons un gardien moderne, avec 60 ans d’avances…

Crédits :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Moacir_Barbosa_Nascimento
http://ultimodiez.fr/2019/09/12/moacir-barbosa-damne-du-football-bresilien-pour-etre-deux-fois-coupable/
https://www.eurosport.fr/football/coupe-du-monde/2014/pour-le-maracanazo-moacir-barbosa-a-pris-perpetuite_sto4280988/story.shtml
https://www.sofoot.com/le-maracanaco-ou-comment-le-bresil-a-change-de-couleur-184083.html

FIFA20 – ICONES MOMENTS

On les attend tous depuis le début de l’année, les icônes moments sont enfin disponibles dans les packs jusqu’à la fin de l’année! Pour les plus chanceux d’entre nous qui auront la chance de pack une icône moments ou bien pour, les plus riches d’entre nous, voici l’équipe des icônes moments :

Une toute nouvelle équipe pour les 89 ICONS qui célèbre un moment spécial de leur carrière qui les a propulsés au sommet du monde du football! L’élément ICON Moment représente la version la mieux notée d’une icône dans FUT20 avec de nouvelles améliorations de notes inspirées de leur moment.

“Les icônes oubliées” – Épisode 1 – Duncan Edwards

« Les icônes oubliées » sera notre nouvelle petite série qu’on essayera de publier une fois par mois. Dans cette série nous allons mélanger FUT et FOOT, nous allons faire rimer réussite et dramatique, nous allons parler de joueurs partiellement oubliés aujourd’hui, mais qui auraient pu se retrouver tout en haut du panthéon du football. Cette série retracera leur destinée et nous allons nous efforcer de vous conter leur histoire.

Pour ce premier épisode, nous allons mettre en lumière un joueur de Manchester United ! Alors que l’histoire aura retenu des Matts Busby, Bobby Charlton, Georges Best, Éric Cantona, Ryan Giggs et j’en passe, elle aura surtout oublié, ou presque, celui qui aurait pu être le meilleur joueur de tous les temps à avoir porté la tunique rouge de United. Malheureusement le destin en aura décidé autrement. « His name is Duncan Edwards, of Dudley ».

Duncan est né le 1er octobre 1936 à Dudley en Angleterre. Gladstone et Sarah Anne Edwards, ses parents, mettront au monde quelques années plus tard Carol, la petite sœur de Duncan, qui décèdera malheureusement à l’âge de 14 semaines. Détruits par cette tragédie, les parents de Duncan transfèreront tout leur amour sur lui et tenteront de le protéger le plus possible. Cela forgera le caractère de Duncan, très réservé, mais avec une très grande force mentale et une maturité à toute épreuve.

Dans son enfance, Duncan a deux passions : le football et la Morris Dance (danse traditionnelle anglaise). Très doué dans ses deux passions, Duncan devra prendre une décision qui influencera toute sa vie et bien plus encore. En effet, il est sélectionné pour participer au festival national des danses Morris avec épées, mais il est également invité à participer à une journée d’essai dans l’équipe des moins de quatorze ans de l’English Schools Football Association. Ces deux évènements se déroulant le même jour, il devra décider du haut de ses 14 ans, quelle passion il va privilégier, et quelle passion il devra mettre entre parenthèses…vu que j’en parle sur ce site, vous vous doutez bien qu’il n’a pas choisi la danse (sinon on devrait modifier notre nom :p ).

Lors de cette journée d’essai, il impressionne tout le monde et surtout le sélectionneur, qui le prendra avec lui dans la sélection d’équipe scolaire d’Angleterre. Il jouera alors son premier match contre la sélection scolaire des Pays de Galles à Wembley, où il portera le brassard de capitaine. Il portera l’équipe pendant deux saisons, avant d’attirer un peu plus l’attention d’un certain Jack O’Brien, alors recruteur pour Manchester United. En effet, Jack avait déjà remarqué ce talent précoce lorsqu’il avait 12 ans et qu’il jouait pour la Wolverhampton street secondary school, il avait alors contacté Matts Busby (Coach de Manchester United) pour lui dire : « j’ai vu aujourd’hui un écolier de douze ans qui mérite une attention toute particulière. Son nom est Duncan Edwards de Dudley ».

En 1952, à l’âge de 16 ans, Joe Mercer, coach de l’équipe scolaire d’Angleterre, met la pression à Matts Busby pour qu’il signe cet énorme talent, qui attire déjà plusieurs clubs du championnat d’Angleterre. Manchester United lui fait alors signer un contrat amateur avant qu’il ne parte ailleurs, et bien leur en a pris, car Wolverhampton le voulait absolument, et accusera d’ailleurs United d’avoir acheté la famille de Duncan pour le faire signer…Duncan dira quant à lui qu’il a toujours rêvé de porter le maillot de United.

Matts Busby avec Duncan Edwards

Il commence alors en équipe de jeune avec Manchester United, où il remportera pour sa première saison La FA Youth Cup (coupe d’Angleterre des jeunes). Lors de cette première saison, il impressionne déjà par sa polyvalence (il est capable de jouer partout sur le terrain sauf au goal) et par sa puissance physique, sa grande endurance et son autorité naturelle sur le terrain. Lors de cette même saison, il intégrera également l’équipe première, le 4 avril 1953 à l’âge de 16 ans et 185 jours il participera à son premier match ! Une défaite 4-1 contre Cardiff City, mais c’est surtout le début d’une fabuleusement tragique histoire.

L’équipe de Manchester United, vieillissante à cette époque, Matts Busby décide alors d’intégrer plusieurs jeunes en équipe première, dont Duncan Edwards qui devra être le porte-drapeau de cette génération. L’histoire se souviendra d’eux comme étant les « Busby Babes ».

Lors de la saison 1953-1954, il jouera à la fois pour l’équipe première de Manchester United (24 matchs), mais également en équipe de jeune avec qui il remporte sa deuxième FA Youth Cup d’affilée.

Lors de la saison suivante, il prend réellement son envol en participant à 36 rencontres avec l’équipe première, et en marquant son premier but en équipe première, il en marquera 5 autres cette saison. Ses hautes performances attirent alors les yeux de la sélection anglaise. Il fera alors ses débuts en équipe nationale lors de la victoire 7-2 contre l’écosse, et à 18 ans et 183 jours il deviendra le plus jeune joueur à porter le maillot de la sélection anglaise en match officiel…jusqu’en 1998 et un certain Michael Owen. Lors de cette même saison, il sera reversé une dernière fois en équipe de jeunes, pour jouer sa 3e finale de la FA Youth Cup d’affilée, qu’il remportera à nouveau.

Toute sa vie, Duncan aura dû porter 2 tuniques à la fois, après avoir su écarter la danse, puis avoir passé l’âge des équipes de jeunes, le voilà qu’il doit combiner Football et Service militaire. Il fera d’ailleurs son service militaire en compagnie d’un autre mancunien, mais qui n’a pas encore joué en équipe première, un certain Bobby Charlton. Ils seront autorisés à s’absenter pour aller jouer les matchs de Manchester United, ils participeront également à des matchs militaires, Duncan jouera à peu près une centaine de matchs lors de cette saison.

En 1955-1956, Manchester devient réellement une machine européenne de football. Duncan Edwards et les Busby Babes épatent l’Angleterre en remportant le titre de champion avec 11 points d’avance sur Blackpool.

Ce titre leur permet alors de participer l’année suivante à la prestigieuse coupe des clubs champions européens. La saison 1956-1957 sera chargée pour le club de Manchester, et les Busby Babes n’épateront plus simplement l’Angleterre, mais toute l’Europe. Pour Duncan c’est la saison de la confirmation, cadre de l’équipe d’Angleterre, du haut de ses 20 ans, on le voit déjà comme le futur capitaine de la sélection. En club il remporte un second titre d’affilé de champion d’Angleterre, et hélas échoueront aux portes de la finale de la coupe des clubs champions avec une défaite en demi contre le grand Réal Madrid.

La saison 1957-1958 devait être LA saison de la consécration ultime ! Ayant ébloui l’Europe la saison précédente, des rumeurs envoient déjà Edwards dans les plus grands clubs italiens. Fidèle à United et aux Busby Babes, il restera à Manchester avec comme objectif de décrocher tous les titres possibles. Il participera d’ailleurs à la victoire 5-4 de Manchester face à Arsenal dans un match totalement fou…ce match sera son dernier en Angleterre.

Le 6 février 1958, Manchester United a un déplacement plus qu’important dans l’antre du stade de l’Étoile rouge de Belgrade, où les joueurs arriveront à décrocher le 3-3 à l’extérieur après avoir gagné 2-1 à domicile. Cette qualification pour la demi-finale de la coupe des clubs champions était une des dernières marches avant d’atteindre leur consécration ultime, leur rêve absolu, le titre !

L’histoire en décidera autrement, lors du vol retour, l’avion s’arrête à Munich pour se ravitailler en carburant. Malheureusement l’avion se crashera au décollage, et fera vingt-et-une victimes, dont sept joueurs de Manchester United. Duncan Edwards survivra au crash et sera emmené à l’hôpital avec de nombreuses fractures aux jambes, des côtes fracturées et des blessures importantes aux reins. Les médecins étaient relativement optimistes quant à ses chances de guérisons, mais ils doutaient fortement qu’il puisse à nouveau jouer au football un jour. Il recevra un rein artificiel, qui lui occasionnera une hémorragie interne, mais malgré cela il continua à se battre jour après jour et étonnera les médecins par sa force de caractère. Malgré son état, il demandera d’ailleurs à l’entraineur adjoint : « « À quelle heure est le coup d’envoi contre Wolves, Jimmy ? Je ne dois pas manquer ce match ».

Le 21 février 1958,14 jours après le crash, Gladstone et Sarah Anne Edwards vont vivre leur deuxième tragédie. En effet, c’est à l’âge de 21 ans que Duncan s’envolera définitivement taper le ballon dans le ciel. Après deux semaines de combat et d’agonie, il décèdera d’une déficience rénale. Il emportera avec lui sa classe et tous les espoirs qui ont étés posés sur lui.

 À ce jour beaucoup se demandent encore ce qu’il aurait été comme joueur si cet accident ne lui avait pas coupé les ailes. Bobby Charlton dira d’ailleurs de lui que c’était « le seul joueur qui me faisait me sentir inférieur ».

« Si je devais jouer pour ma vie et, pour cela, n’être accompagné que d’un seul coéquipier, ce serait Duncan Edwards ! » Sir Bobby Charlton

« je n’ai aucun doute dans mon esprit que Duncan serait devenu un des plus grands joueurs de tous les temps. Non seulement dans le football britannique, avec United et l’Angleterre, mais même le meilleur du monde. Georges Best était quelqu’un de spécial, tout comme Pelé et Maradona, mais selon moi Duncan était encore meilleur globalement en termes de capacités et de talents » Tommy Docherty

Quelle icône serait Duncan Edwards ?

A mes yeux, si Duncan Edwards devait avoir une carte Icône un jour, il sera incontestablement un Game changer à l’image d’un Gullit ! En effet sa polyvalence lui permettrait d’avoir des notes relativement équilibrées dans tous les domaines et son endurance lui permettrait de faire un match complet sans aucun souci.
Milieu défensif de base, il pourrait jouer plutôt MC, avoir une bonne note en passe, en tir, et sa note de physique serait tout bonnement monstrueuse je pense. Son seul défaut, je pense, serait peut-être la vitesse qui serait un peu en dessous du reste, mais malgré tout dans la moyenne.

Credits: